Une campagne de vaccination lente pourrait coûter à l’Europe près de 90 milliards d’euros

Samedi 13 février 2021

Une campagne de vaccination européenne lente, par rapport à Israël, aux États-Unis ou au Royaume-Uni, pourrait coûter près de 90 milliards d’euros à l’économie européenne, si elle n’est pas accélérée, selon les économistes de l’assureur Euler Hermes.

Euler Hermes a averti que l’Europe avait cinq semaines de retard sur la vaccination et que si cela n’est pas corrigé, le coût économique sera plus élevé que les économies réalisées grâce aux vaccins bon marché.

Pour atteindre l’objectif fixé par la Commission européenne, qui est de vacciner 70% de la population d’ici l’été, les vaccinations doivent être multipliées par six, selon la compagnie d’assurance, qui prédit que sous le rythme actuel, l’immunité collective ne sera pas atteinte avant la fin de l’année prochaine.

Selon les économistes, chaque semaine supplémentaire de restrictions en raison de mesures contre la propagation du nouveau coronavirus réduira l’économie de 0,4% sur une base trimestrielle. Cela signifie une baisse de 2%, soit 90 milliards d’euros, pour l’année.

Pour la Belgique, le coût économique hebdomadaire des restrictions est estimé à 600 M €.

Euler Hermes prévient également qu’en plus du coût économique, un retard de vaccination pourrait entraîner une perte de confiance dans le projet européen, ainsi qu’une polarisation accrue et une incertitude politique accrue en Europe.

Brussels Times

READ  La part de l'Irlande dans le fonds européen Brexit de 5 milliards d'euros sera réduite par les propositions françaises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *