Sept écoles rejoignent le groupe d’intérêt des écoles françaises

Les sept nouveaux membres comprennent trois écoles à Paris, chacune en plus de Tours, La Rochelle, Rennes et Macy’s, indiquant que les universitaires veulent collaborer «pour protéger les intérêts des écoles françaises» à un moment difficile.

“Gfle a organisé, exprimé et joué un rôle actif dans la protection des écoles de langue française.”

Commentant la croissance “spectaculaire”, la porte-parole de Gfle, Ellery Maitland, a déclaré: “Il n’y a jamais de meilleur moment pour rejoindre le groupe.”

“Nous avons un programme passionnant et informatif sur les webinaires et la formation continue pour les membres cette année, en commençant par deux sessions qui mènent à la certification en tant que contact officiel pour les questions et politiques relatives au handicap (désormais obligatoire dans le processus de certification qualité)”, a-t-il déclaré.

Bénéficiez de la formation et du webinaire dispensés par les représentants de l’Institut François en rejoignant l’entreprise.

Les nouveaux membres sont ALIP-École de langue française (Paris), CLE (Tours), Eurocentres (Paris), French (Paris), Inlingua (La Roselle), Language and Communication (Rennes), Les Cotres (Masi) comme vous le souhaitez

“Il est très important que les membres aient l’opportunité d’interroger les délégués des autorités sur notre situation et l’avenir”, a déclaré Maitland, nommant le Représentant général pour le français et les langues de la France, Campus France et la Fédération internationale des Professes de Frances. Certains organismes qui assistent à ses événements.

Les thèmes de l’événement le plus récent de Gfle en janvier comprennent une session spéciale sur les changements dans les lois du travail régissant les subventions gouvernementales, les visas, les politiques et stratégies et les instituts de formation pour la relance de l’industrie des voyages linguistiques.

READ  Darwish se joint à Zoom

«Gfle a travaillé sans relâche tout au long de 2020 pour les écoles de langue française qui organisent souvent des webinaires pour leur faire part du travail que nous faisons en tant qu’association pour obtenir notre affirmation selon laquelle les écoles font partie de l’industrie touristique et sont donc éligibles à une aide gouvernementale», a déclaré le président Gilles Capador.

«Nous avons eu beaucoup d’intérêt de la part des écoles non membres et nous avons décidé d’offrir les tarifs d’adhésion les plus avantageux d’ici 2021 pour les encourager à nous rejoindre et, surtout, pour aider tous nos membres existants.

Les tarifs ont provoqué «un émoi de nouveaux membres», at-il poursuivi.

“Mais je ne pense pas que ce soit la seule raison pour laquelle les écoles nous ont encouragés à adhérer. Gfle a été très active ces 12 derniers mois et s’est montrée organisée, vocale et active dans la défense des écoles de langue française.”

Dans les moments difficiles, les membres comprennent que «rejoindre une équipe dynamique est essentiel pour représenter et protéger les intérêts des écoles françaises».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *