Les questions MR avant la réunion du comité consultatif interdisent les déplacements inutiles

Le Mouvement Réformateur (MR) estime que la «fermeture des frontières» à la belge ne devrait pas être prolongée, a déclaré dimanche le président de MR Jorge-Louis Bouches dans un communiqué avant la prochaine réunion du conseil consultatif.

Lors d’une réunion du comité le vendredi 26 février, le Premier ministre Alexander de Crowe a annoncé qu’une interdiction serait imposée aux étrangers non essentiels (et aux Belges).

L’interdiction a été initialement annoncée du 27 janvier au 1er mars. Le 5 février, il a été prolongé jusqu’au 1er avril, ce qui a provoqué une réaction rapide de la Commission européenne. Le commissaire belge Didier Reinders, lui-même membre des rangs des libéraux francophones, a mis la Belgique en garde contre des mesures qui doivent être proportionnées.

“L’accord politique actuel expire le 1er mars, pas au-delà”, a déclaré Pooches dimanche. “Sans prouver les fondamentaux absolus, une telle limite de liberté fondamentale ne peut être étendue si aucune autre action ne peut être prise pour nous sauver. Par conséquent, aujourd’hui, cette mesure doit être remise en question et son terme établi.”

Le leader MR a également noté la nécessité de “fixer un objectif pour le secteur de l’hôtellerie” et a recommandé la réouverture du “printemps” avec un “protocole strict”. Prolonger le statu quo jusqu’à l’été est discutable », a-t-il soutenu.

Le président du MR a déclaré que “la restauration de la liberté” pour les jeunes et la révision de l’éthique des activités culturelles seraient incluses dans les discussions de vendredi.

«En général, chacune de ces mesures doit être examinée par rapport à l’état de santé réel, mais aussi par rapport aux besoins psychologiques et économiques de bien-être», at-il souligné.

READ  Le meilleur Ampoule Vintage E27: quelles sont vos options?

Brussels Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *