Les pays touristiques de l’Union européenne ouvriront leurs portes aux voyageurs vaccinés ou testés à partir de mai

Plusieurs pays du sud de l’Europe qui sont populaires auprès des touristes, comme l’Espagne, le Portugal et la Grèce, ont déclaré qu’ils rouvriraient leurs frontières aux voyageurs qui ont été vaccinés ou qui ont été testés négatifs pour le coronavirus, à partir de mai.

Le “passeport de vaccination” européen devant être prêt avant l’été, un certain nombre de pays dont les économies sont fortement dépendantes du tourisme se préparent à rouvrir.

Mardi soir, GrèceLe ministre du Tourisme Hari Theocharis a annoncé que les frontières du pays seront ouvertes aux voyageurs à partir du 14 mai.

“La Grèce est prête avec un protocole complet pour l’été 2021”, Teoshares Elle a dit Lors d’un mot virtuel pour le salon du tourisme ITB de Berlin. “Les touristes seront les bienvenus s’ils sont vaccinés, s’ils ont des anticorps ou s’ils ont un résultat de test négatif. Tous les touristes pourront passer un test au hasard à leur arrivée.”

En outre, le gouvernement grec prévoit de vacciner les travailleurs de l’industrie du tourisme en tant que prochain groupe prioritaire, après les personnes âgées et les plus vulnérables. Un travailleur sur cinq travaille dans le secteur du tourisme en Grèce, et le deuxième été sans tourisme n’est pas un problème auquel le pays peut faire face.

Nouvelles connexes:

Mercredi matin, Espagne Il a rejoint la Grèce lorsque le ministre espagnol du Tourisme, Reyes Maruto, a déclaré que le pays pourrait commencer à utiliser un passeport de vaccination à partir de mai.

Le 19 mai, le grand salon international du tourisme FITUR a débuté à Madrid, et selon Maruto, “c’est le moment où nous pouvons commencer à mettre en œuvre le passeport numérique”, a-t-elle déclaré. Elle a dit.

READ  Wilhelmina Cole Holladay (1922-2021) - Artforum International

le PortugalLa ministre du Tourisme du pays, Rita Marquez, a également déclaré qu’elle recherchait en mai BBC La semaine dernière, il a été dit que bien que la feuille de route d’assouplissement actuelle n’inclue aucune date précise, il pourrait y avoir une exception pour le tourisme.

“Aujourd’hui, les voyages non essentiels devraient encore être limités, mais nous supposons que le Portugal pourra à nouveau autoriser des voyages illimités très prochainement”, a déclaré Marquez.

Plus tard, j’ai précisé que «très bientôt» pourrait être le début du mois de mai. “Tout sera prêt pour accueillir les touristes lorsque leurs gouvernements leur permettront de voyager à nouveau”, a ajouté Marquez.

En revanche, le ministre français du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne reste plus prudent. Mercredi matin, Il a dit Il a souhaité inviter le secteur du tourisme «à travailler ensemble sur les modalités de la relance», mais n’a pas souhaité fixer de date précise.

Il a également parlé d’un «assouplissement progressif» des mesures pour l’industrie hôtelière, sans préciser ce que cela signifie ou quand elles pourraient commencer.

«Il y a des endroits où nous savons que la transmission du virus est moindre – rien à l’extérieur – et où la transmission est plus élevée – rien à l’intérieur», a déclaré Lemoyne, ajoutant qu’il s’oppose toujours à un passeport de vaccination comme condition de voyage dans l’Union européenne.

À quoi ressemblera exactement un passeport européen, le soi-disant “couloir vert numérique”, n’est pas encore clair, mais au début du mois, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé qu’une proposition législative lui serait soumise ce mois-ci.

READ  "L'Union européenne est notre plus grand partenaire commercial."

Selon elle, les questions politiques et scientifiques sont en cours de clarification.

Cependant, les pays qui ne dépendent pas du tourisme, comme la Belgique, sont plus prudents quant à l’autorisation de la vaccination et se méfient de toute distinction entre les citoyens de l’Union européenne.

Tant que tout le monde n’a pas une chance équitable de se faire vacciner, le Premier ministre Alexandre de Crowe a déclaré lors d’un sommet européen qu’il ne fallait pas faire de distinction entre ceux qui ont été vaccinés et ceux qui ne l’ont pas été.

Cependant, l’Union européenne a souligné que chaque État membre peut décider lui-même comment utiliser le certificat de vaccination.

Mathé moins
Brussels Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *