La Flandre pousse pour cette détente du vendredi

Après un “délai” d’une semaine, le gouvernement flamand fera pression pour un certain nombre de dilutions lors de la prochaine réunion du comité consultatif de vendredi.

Le Premier ministre flamand Jean Gambon a déjà déclaré que l’assouplissement attendu de la semaine dernière pourrait être approuvé vendredi, mais plusieurs autres ministres flamands appellent également à un nouvel assouplissement.

Plus précisément, Jambon a souligné Expansion des bulles sociales externes des gens De quatre à huit ou dix personnes, ainsi que l’introduction du soi-disant Bulles “Kot” pour les étudiants Vivre ensemble dans des espaces communs.

Le gouvernement Jambon a dit: “On ne peut même pas dire que c’est confortable” Un journal. “Il s’agit de petites mesures qui sont plus qu’une anomalie, mais qui peuvent tout de même apporter du réconfort aux gens.”

En plus des grands groupes d’activités de plein air, la ministre flamande de l’Économie Hilda Krivitz souhaite également donner Une perspective à long terme Pour un certain nombre de secteurs, tels que les secteurs de l’hôtellerie et de l’événementiel.

Nouvelles connexes:

À court terme, Crevits veut laisser Shopping à deux à plusieurs reprises. Il appelle également à un assouplissement de l’obligation de télétravail existante, telle qu’elle se présente Elle a dit Que le personnel doit pouvoir partir Revenez au travail de temps en temps.

Plus tôt cette semaine, le ministre flamand de l’Education Ben Waits a soulevé le cas de F.Enseignement à temps plein en classe pour les deuxième et troisième années Du lycée (élèves de 15 à 18 ans).

“Ces étudiants sont maintenant toujours dans le système d’enseignement à distance la moitié du temps”, a-t-il déclaré. “Cela est censé changer après les vacances de Pâques.” Talent. “Les étudiants de l’enseignement supérieur devraient alors également pouvoir retourner dans la salle de temps en temps.”

READ  Une technologie pour de nombreux chemins vers le zéro net - EURACTIV.fr

Si ces changements sont possibles n’est pas encore certain, cependant, les chiffres ne sont pas à un niveau où trop de relaxation serait sans danger, selon de nombreux experts.

Par ailleurs, le Premier ministre Alexander de Crowe et le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroek ont ​​souligné à plusieurs reprises que tout dépend de l’évolution des courbes, que la prudence reste de mise et que la troisième vague doit être évitée à tout prix.

Mathé moins
Brussels Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *