La Belgique resserre les mesures COVID-19 pour éviter une troisième vague

Par Marien Strauss

BRUXELLES (Reuters) – La Belgique a suivi l’exemple de la France vendredi en resserrant les mesures pour contrôler la propagation du coronavirus afin d’éviter une troisième vague d’infections au COVID-19 et en maintenant les plans d’ouverture de l’économie en mai.

Le Premier ministre Alexander de Crowe a déclaré lors d’une conférence de presse qu’une augmentation des cas était attendue en mars, mais que l’augmentation était plus rapide que prévu, en particulier dans les écoles et les lieux de travail.

“Il est clair que nous avons des semaines cruciales à venir”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. “Autant que nous le voudrions, le coronavirus n’a pas disparu.”

De Croo a déclaré qu’il avait suspendu ses projets de réouverture des parcs à thème et d’autoriser le sport amateur à partir du 1er avril. Après cinq mois de restrictions de verrouillage, la Belgique prévoit de rouvrir les restaurants, les bars, les gymnases et les cinémas le 1er mai.

De Crow a exhorté les Belges à limiter leurs contacts et à prendre de nouvelles mesures avant et pendant les vacances de Pâques de deux semaines.

Les élèves plus âgés du primaire devront porter des masques et la capacité des trains vers la côte sera encore réduite pour éviter une augmentation du nombre de voyageurs d’un jour.

Le resserrement des mesures est resté en deçà de la fermeture annoncée jeudi par la France sur Paris et les régions du nord.

Les responsables de la santé avaient averti plus tôt que la Belgique était au bord d’une troisième vague d’infections après une longue “phase de stabilisation”.

READ  Le meilleur Eclairage Solaire Exterieur Avec Detecteur: Sélectionné pour vous

Les blessures quotidiennes moyennes sont passées à 3 266, une augmentation de 34% par rapport à la semaine dernière et des chiffres jamais vus depuis le début de la deuxième vague en octobre.

Les responsables de la santé ont déclaré que la variable identifiée pour la première fois en Grande-Bretagne était responsable de 69% des cas positifs au cours des deux dernières semaines.

Au rythme actuel, d’ici le 10 avril, il y aura 1 000 patients en soins intensifs, un niveau auquel les hôpitaux auront du mal à fournir des soins de qualité.

Plus de 22 000 personnes sont décédées du COVID-19 en Belgique, qui compte parmi les décès par habitant les plus élevés au monde. Mais le nombre de décès continue de baisser, en grande partie à cause des vaccinations.

(Préparé par StraussMarine et Philip Blinkinsop; Édité par David Clark et Kirsten Donovan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *