Certains Belges crient: Roi! Démolissez les murs de votre jardin! | Divertissement

Les jardins du palais se révèlent être un exemple de privilège royal en période de grand besoin et de changement.

La monarchie était sourde auparavant. L’année dernière, au début de la pandémie, le roi Philippe, dans une tentative inquiétante avec une touche commune, a permis à un drone de survoler le vaste champ pour montrer que sa famille, comme toutes les familles belges, était enfermée dans la maison.

Sur une vaste étendue de verdure, avec des nuances de vieux arbres et d’arbustes recouvrant l’herbe parfaitement coupée, la famille a écrit en lettres massives: «Le courage est fort ensemble».

La pandémie COVID-19, qui est apparue dans l’arrière-plan politique depuis quelques années, a mis la question au premier plan ce printemps, avec des partis au pouvoir à Bruxelles et même une certaine opposition derrière une proposition d’ouverture des parcs au public.

“Les gens ont vraiment besoin de lieux et de lieux publics pour se détendre, prendre de l’oxygène, jouer et se rencontrer”, a déclaré Hilde Saab, la députée bruxelloise.

Et même si le sud de la capitale dispose de nombreux espaces verts ouverts à ses diplomates résidents, européens et riches, certaines parties du centre et du nord de Bruxelles, où se trouve son jardin pour le roi, sont complètement différentes, avec une doublure à pellets. Des rues, pas des arbres majestueux.

“A Bruxelles, la plupart des gens n’ont pas de jardin. Ils n’ont pas de balcon. Ils n’ont pas de balcon. Ils doivent donc aller dans un parc, s’il y en a un à trouver.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *