Ayant gagné la guerre syrienne, Assad est embourbé dans des problèmes économiques

La plupart des Syriens consacrent désormais leurs journées à trouver du combustible pour cuisiner et chauffer leur maison, et à faire la queue pour obtenir du pain pita. Les coupures de courant sont constantes, certaines zones ne recevant de l’électricité que quelques heures par jour, ce qui est à peine suffisant pour que les gens rechargent leur téléphone portable.

Des femmes désespérées ont été forcées de vendre leurs cheveux pour nourrir leur famille.

«J’ai dû vendre mes cheveux ou mon corps», a déclaré récemment une mère de trois enfants dans un salon de coiffure près de Damas, sous couvert d’anonymat, comme d’autres interviewées pour cet article de peur d’être arrêtées.

Elle a dit que son mari, un menuisier, était malade et travaillait par intermittence, et qu’elle avait besoin de mazout pour la maison et de manteaux d’hiver pour ses enfants.

Avec 55 $ pour ses cheveux, qui seront utilisés pour fabriquer les perruques, elle a acheté deux gallons d’huile de chauffage, des vêtements pour ses enfants et un poulet rôti, la première fois que sa famille l’a goûtée en trois mois.

Elle a pleuré de honte pendant deux jours après cela.

La baisse de la monnaie signifie que les médecins gagnent désormais l’équivalent de moins de 50 dollars par mois. Le chef du Syndicat des médecins a déclaré récemment que de nombreuses personnes voyagent à l’étranger pour le travail, au Soudan et en Somalie, parmi les rares pays qui permettent une entrée facile pour les Syriens, mais aucun des deux n’a une économie forte. Les autres professionnels gagnent beaucoup moins.

READ  Brent Bozil IV, descendant d'une importante famille conservatrice, a été accusé d'avoir violé le Capitole

«Les gens sont des gens, plus que tout, qui sont de la nourriture et du carburant», a déclaré un musicien de Damas. “Tout est extrêmement cher et les gens ont peur d’ouvrir la bouche.”

Les causes sont multiples et se chevauchent: dommages étendus et déplacements dus à la guerre; Sanctions occidentales globales Sur le gouvernement de M. Assad et ses partenaires. Effondrement de la banque Au Liban voisin, où les riches Syriens gardaient leur argent; Et des fermetures pour lutter contre le virus Corona.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *